>Chronique // Young Jeezy – Thug Motivation 103 : Hustlerz Ambition

>



Deux ans, deux ans que l’on attendait ce Hustlerz Ambition, suite et fin de la série des Thug Motivation, après Let’s Get It en 2005 et The Inspiration en 2006. Deux ans, où il a fallu encore une fois faire avec des annonces et des retardements à répétition. Finalement c’est le 20 décembre dernier que l’album a vu le jour toujours chez Island Def Jam. Pour cette troisième édition, The Snowman a fait les choses en grand, beaucoup de featuring mais de qualité. Des productions confiées pour la majeure partie à un Lil Lody plus qu’à la hauteur. Sans oublié les fidèles J.U.S.T.I.C.E League et Drumma Boy.
La formule est toujours la même, un album à sonorités majoritairement sudistes, des tracks hardcore et quelques tubes R&B pour promouvoir l’album.

D’autre part, à la première écoute on ressent de suite les sensation de The Inspiration et Let’s Get It et même de The Recession, comme si rien n’avait changé, or tout à changé.
On vous rassure de suite, la fameuse voix du Snowman reste la même. Lyriquement parlant c’est toujours aussi lourd, encore plus quand le beat qui suit derrière est à la hauteur.Ça commence donc très fort avec «Wainting» en guise d’introduction, un beat puissant 100% sudiste signé Lil Lody et la voix du Snowman qui scande «You know the world is waiting, waiting on 103. They waiting, they waiting, they waiting, they waiting…» ça met de suite tout le monde d’accord.

En parlant de Lil Lody, il est important de souligner du travail d’orfèvre que le boy a accompli. Ayant toute la confiance de Jeezy sur ce coup, le gamin de Memphis a surpris tout son monde, et au passage a balayé les critiques  »Lex Luger like » à son encontre. C’est vrai que la majeure partie des ses beats son construit sur une basse forte, mais elle est moins explicite que Lex Luger. Lody apporte toujours une touche sudiste à ses productions, ce qui le différencie de Luger.

On notera donc le banger « OJ » avec Jadakiss et Loso, les très lourds «Nothing» et «Everytang» où le Snowman se la joue un peu sentimental.
On relève aussi «Ballin» avec Weezy et l’outro très bien réussie «Never Be The Same». Mais on retiendra surtout le très puissant «38» avec Gibbs, sans conteste le meilleur beat que Lody ait signé sur l’album. Un tube en puissance destiné à squatter les ondes pour un bon moment.


Cependant, il n’y a pas que du Lody, le poto Drumma Boy honore aussi de sa présence avec tout d’abord le single que tout le monde connait «Lose My Mind» avec le Plies et une autre track «What I Do (Just Like That)» qui sans être exceptionnelle, vaut quand même le détour. Quant au collectif J.U.S.T.I.C.E League, ils répondent toujours présent lorsqu’il s’agit de pondre un tube soulful, à savoir le fameux «F.A.M.E» avec T.I.
Mais aussi le désormais classique «I Do» qui a fait ressortir André 3000 de sa retraite.

Néanmoins, la grande surprise de l’album restera le OG Warren G, oui, oui, Warren G le mec de «Regulate» est accessoirement cousin de Snoop. On ne sait d’où vient l’origine de la collaboration, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle est réussie. On parle ici bien entendu du titre «Leave You Alone» en featuring avec un Ne-Yo impeccable au refrain. Un titre qui englobe plusieurs connotations, d’où sa qualité supérieure par rapport aux autres. Tantôt sudiste, West-Side, tout en restant R&B mais Rap quand même, sans conteste la meilleure réalisation de l’album.

En somme, on serait tenter d’admtettre que ce Huslerz Ambition valait bien ces deux années d’attente, tellement que la puissance et la qualité sont là.
Le Snowman a gardé tout son charisme et son authenticité. Il a respecté ses fans, et ses haters aussi au passage. On ajoutera également que ce Thug Motivation 103 a aussi permis a un certain Lil Lody encore inconnu hier, de faire sa place dans le Game.
Voilà, la série des Thug Motivation est finie, on ne tentera pas une déliberation inutile pour savoir qui est le meilleure des trois car les trois albums valent le coup et ont marqué le Game chacun à leur époque, peut être un peu plus pour le premier, ce qui est logique.

-Comoko-