KEKRA NOUS LIVRE SA VISION DU MONDE DANS VRÉALITÉ

Le rappeur masqué était très attendu deux ans après son dernier projet « Land » sorti en 2017. Le clip portant le nom du nouvel album, en featuring avec Niska, avait éveillé l’intérêt du public pour Kekra. Désormais, alors que la vague de projets sortis est derrière nous, « Vréalité » est enfin disponible. Sa musicalité mélodieuse et touchante permet de garder la tête froide dans un monde qui va toujours plus vite.

Quelques jours après la sortie de l’album, le titre le plus populaire reste « Vréalité ». Le visuel du morceau compte plus de 6 millions de vues et témoigne du talent de Kekra. Le rappeur à l’identité inconnue a servi aux amateurs de rap un véritable masterpiece qui lui a permis d’élargir son public. Le clip réalisé par Scotty Simper est à l’hauteur du morceau, les plans noirs et blancs mettant en valeur l’esthétique du quartier. Niska est le seul featuring de l’opus de 13 titres.

« Vréalité » est un album aux sonorités variées et même opposées. On peut par exemple retrouver un morceau très sombre comme « Violation » dans lequel l’artiste du 92 prouve qu’il est décomplexé sur la prod obscure de Kilogrammes Prod. Puis on switch d’univers sur un track chill mélodieux et inspirant comme « Aznavour », qui vient alors adoucir l’opus. Même si les lyrics de « Vréalité » ne sont pas des plus sophistiquées, Kekra arrive à faire ressentir des émotions puissantes à l’auditeur à travers sa musicalité efficace. Il nous montre aussi qu’il maîtrise le style dancehall à l’occasion du titre « Korda » produit par The Beatz Hub. Les revendications de Kekra sont claires tout au long de « Vréalité », il veut du cash comme en témoigne le titre OSMS « Où sont mes sous sous sous ? Envoie la maille, j’recompte après je taille ». Une source de motivation qui le pousse à nous proposer de la bonne musique et on ne va pas s’en plaindre.

Il n’est pas toujours évident de sortir un album après un premier single validé par la critique et le public. Les 11 autres titres de l’album (sans compter le titre bonus) se devaient d’être à la hauteur. Au final, les tracks sont incomparables tant ils sont différents. On retrouve cependant dans chacun l’aisance de Kekra avec l’auto-tune et des thèmes récurrents comme la recherche de monnaie ou encore sa relation avec les autres, proches ou ennemis.