>A PROPOS DE : "THE SOCIAL NETWORK"

>


Avant toute chose il faut citer Mark Zuckerberg présent sur le plateau d’Oprah Winfrey quelques semaines avant la sortie du film :” c’est de la fiction, du divertissement… ma vie n’est pas si dramatique”.
Effectivement, le large sourire qu’affiche Mr. Facebook à chaque représentation publique ne correspond pas forcément avec le portrait de “ass hole” que lui dessine David Fincher.

Mais peu importe c’est du divertissement et c’est bien fait.

Inutile d’aller s’asseoir devant la toile pour essayer de tirer une vérité sur l’origine de Facebook. Parce que si c’était le cas, vous regretteriez tous d’avoir fait de Mark le milliardaire le plus jeune des États-Unis.
Ce qu’on aime chez ce jeune geek c’est son arrogance toujours justifiée, sa repartie toujours efficace, et sa détermination à toute épreuve. Il est l’un des rares geek dont on n’oserait se moquer car contrairement à vos connaissances qui reste toute la nuit scotchés derrière Warcraft, ou à voir et revoir des épisodes de Star Wars, notre personnage principale,lui, a vraiment créé un plan soft de domination du monde. Soft car non violent, mais dur de faire une journée sans mentionner ce que l’on a aperçu sur le “Wall” du fameux site.

Un film dynamique malgré un sujet qui peut paraître
sans action. C’est sans compter la présence de Justin Timberlake, qui améliore ses choix de film autant que son jeu d’acteur (on oubliera un “Black Snake Moan” de 2006 quelque peu perturbant malgré la présence de Samuel L. Jackson).

L’histoire d’un étudiant motivé qui devrait inspirer tous les jeunes qui ère dans leur campus d’un pas lourd sous le poid de leurs ambitions et leurs craintes.