ALICIA KEYS – ALICIA [CHRONIQUE]

Milan Zrnic

«J’étais cette personne. Celle qui n’est pas censée réussir en dehors de Hell’s Kitchen (quartier de Manhattan), qui aurait pu devenir prostituée, fille-mère à 16 ans ou toxicomane», confesse Alicia Keys à The Guardian, en écho aux paroles d’«Underdog», single coécrit avec Ed Sheeran.

Milan Zrnic

Initialement prévu pour mars, puis mai dernier, le septième album studio de l’Américaine de 39 ans est finalement sorti vendredi 18/09 , plusieurs fois repoussé à cause de la crise sanitaire. Soit un an quasiment jour pour jour après le tout premier single dévoilé, «Show Me Love», en duo avec Miguel.

En tout, l’artiste new-yorkaise a dévoilé sept extraits d’un disque qui en contient quinze. L’amour, à travers le rapport aux autres ou d’un point de vue relationnel, demeure l’un des thèmes chers à Alicia Keys, tout comme le volet social.

Coproduit en compagnie d’une armée de producteurs, parmi lesquels son mari Swizz Beatz, Ryan Tedder ou Sebastian Kole, «Alicia» offre à l’auditeur des ambiances variées, au-delà des frontières du R’nB, entre funk («Time Machine»), pop («Underdog»), soul («Jill Scott») ou reggae dub («Wasted Energy»), et accueille d’autres belles voix au micro, de Khalid à Jill Scott en passant par Sampha.

Alicia Keys a longuement discuté avec Zane Lowe sur Apple Music, à l’occasion la sortie de ”ALICIA

 Elle revient sur sa difficulté à gérer le succès à ses débuts et parle de sa relation avec ses parents pendant son enfance. Elle commente également plusieurs morceaux du nouvel album, raconte ce qu’elle a appris de Swizz Beatz, des collaborations, comment elle s’est retrouvée à collaborer avec Jill Scott, et plus encore. 

Streamez le projet ci-dessous