CE QU’IL FAUT RETENIR DU DERNIER ALBUM D’AYA NAKAMURA – “AYA”

Fifou

Nommé par le New York Times comme «l’une des artistes la plus influente d’Europe actuellement, musicalement et socialement», le talent élevé dans la banlieue nord de Paris est désormais la chanteuse francophone la plus écoutée au monde, Aya Nakamura a canalisé la voix d’une génération avec son regard rafraîchissant et honnête sur son quotidien.

Ayant franchi la barre des 2 milliards de vues sur sa chaîne YouTube et un record absolu de +18 millions d’auditeurs mensuels sur Spotify en octobre, « Forbes » la classe dans les 30 Européens les plus influents du monde.

Plus tôt cet été, elle a annoncé son retour et a dévoilé le premier extrait de ce nouveau projet intitulé “Jolie Nana”. Pari réussi le titre caracole en haut des charts en France. Le banger a dominé les classements pendant 4 semaines consécutives, titre restant le plus longtemps #1 pour une artiste féminine francophone depuis 2015. “Jolie Nana” est rapidement devenue Platine et a déjà amassé plus de 250 millions de stream dans le monde à ce jour.

Le 3ème opus d’Aya Nakamura intitulé simplement “Aya” délivre une artiste plus forte et andurcie qui se délivre en toute sincérité, contournant magnifiquement les règles rigides de la France. Le monde est désormais son terrain de jeu.

Les gens peuvent ne voir que le côté starification, l’argent, la facilité, l’exposition… Il y a quand même du travail derrière. Essayer de préserver la personne qu’on est, c’est important, j’essaye de faire un maximum. Être mère en même temps, il y a des fois où c’est dur, mais c’est comme ça

On ne change pas une équipe qui gagne, Aya rempile et sort ce troisième projet toujours via le label Rec 118.

Fifou

Pour promouvoir ce troisième album, la native de Bamako aurait pu miser sur le silence et laisser les chiffres gonfler, mais a choisi d’être présente médiatiquement et de parler de sa musique fièrement. Le projet prône l’amour, l’égotrip et c’est ce qu’Aya sait très bien faire par sa capacité à synthétiser des influences venues des quatre continents différents.

Aya” était donc attendu, et ne déçoit pas elle a même le privilège d’avoir un casting international en invitant le pillier de la Grime outre-manche Stormzy “Plus Jamais”, mais aussi la star montante Ms.Banks “Mon Lossa” ainsi que le Français Oboy “Préféré”.

Cet album est à incontestablement son meilleur, et il est devenu encore plus évident depuis “Nakamura” porté par les titre “Djadja” et “Pookie”.

Voici les 3 titres qui ont marqué notre attention

PLUS JAMAIS x STORMZY

MON CHÉRI

NIRVANA