>Chronique // Diddy Dirty Money – Last Train To Paris

>

Il ne reste plus grand monde chez les Bad Boy. Beaucoup d’allers-retours voire d’aller simple, dans le crew de P. Diddy et cette année, il nous présente deux nouvelles recrues qui ont notamment été remarquées lors de son émission «Making Da Band» sur MTV : Dawn Richard et Kalenna Harper.
Sur l’album «Last Train To Paris», il y a comme un défi entre les deux jeunes femmes et P. Diddy. En effet, les morceaux impliquant un invité sont interprétés en majeur partie par Sean Combs et les autres singles sont exclusivement réservés aux Dirty Money.
Le duo se débrouille très bien sans leur mentor. A se demander parfois si les couplets de P. Diddy sont nécessaires. Exemple flagrant dans «I Hate That You Love Me» ou encore le dernier single en featuring avec Swizz Beatz «Ass On The Floor».
Toutefois, P. Diddy n’incarne pas une figure importante du hip-hop pour rien. Il a une sacré oreille musicale qu’il n’a pas toujours mis au service de son label. Malgré seulement 56 000 ventes en première semaine, l’intégralité de l’album est très agréable musicalement. On se passerait tout de même parfois des raps/ chants de P. Diddy. Quoi qu’il en soit les filles du Dirty Money devraient avoir un bel avenir devant elles si elles ne subissent pas les mauvais choix de P. Diddy qui lui ont déjà porté préjudice autrefois ( Young Joc, 112, Shyne, Mase , Faith Evans , Cheri Dennis , Carl Thomas …).
Last Train To Paris peut tenir tête aux différentes sorties musicales de cette année. Mention spéciale pour le morceau «Someone To Love Me» mais grosse déception sur le morceau en featuring avec Usher «Looking For Love».