Chronique // Keri Hilson – No Boys Allowed

L’auteur de renom de nombreux hits, concocter il y a quelques années pour des artistes devenus aujourd’hui ses collègues de scène, nous revient avec son deuxième album « No Boys Allowed ». Etape cruciale pour un artiste, Keri Hilson la passe haut la main grâce à un opus à la hauteur de nos espérances. Quand on sait qu’elle est responsable de tubes comme « Like A Boy » (Ciara), « Take Me As Me » (Mary J. Blige ), « Ice Box » (Omarion)… on s’attend à un album composé de titres du même calibre, sinon meilleurs que ceux qu’elle a précédemment écrit et c’est ce que Keri nous offre avec son album entièrement dédié aux femmes et interdit aux hommes du fait que ceux sont ces derniers qui sont principalement analysés au fil des chansons. « Buyou » avec J. Cole est un jeu de mots entre et dans lequel elle dit à son copain qu’elle en a marre de l’entretenir et qu’elle est sur le point de s’en aller. « Pretty Girl Rock » et « Breaking Point » sont des hymnes au girl power. Ses duos « The Way You F@#k Me » et « One Night Stand » avec Rick Ross et Chris Brown abordent la face sexe du couple. « Loose Control » avec Nelly et produit par Stargate a un air de « Rude Boy » (Rihanna) et sonne comme si il avait été calibré spécialement pour le public européen. « Toy Soldier » composé par Danja nous laisse entendre la complainte d’une femme qui a l’impression de devoir se battre constamment pour garder l’amour de son homme. « Bahm Bahm », qui explore un son quelque peu reggae, et « Beautiful Mistake » , bon son R&B pour le dancefloor, feraient de bons tubes pour l’été 2011. « Gimme Me What I Want » aurait gagné à avoir un rappeur en featuring tel qu’un Ludacris ou même Lil’ Wayne mais il reste pas mal tel quel. L’album se termine sur une belle ballade « All The Boys » conduite par un piano mélancolique qui soutient une déclaration d’amour. En résumé Miss Hilson nous a conçut un album R&B de bonne facture sur lequel la participation de Timbaland passe inaperçue vu qu’il lui confie des productions qui ne ressemblent pas à ce qu’il fait en ce moment (« Beautiful Mistake » et « Breaking Point »). Seuls bémols, on aurait préféré avoir 3 ou 4 titres à déguster en plus et aussi avoir les interludes « I Want You » et «Let Me Down » cachés a la fin des pistes de « Bahm Bahm » et « Loose Control » transformés en chansons de 4 minutes minimum tellement ils sonnent bien.