DEMI-PORTION, OU LE RAP POUR PARTAGE

Gwladys Duteil

Acteur hyperactif de la scène hip-hop française depuis plus de 20 ans, Demi Portion a sorti son 6eme album « la Bonne Ecole » il y a quelques jours. 18 titres et 7 featurings, dédiés à son amour des siens, de sa ville, et de son monde. L’occasion parfaite pour DA VIBE de rencontrer ce grand monsieur.

Il entre dans la pièce grand sourire aux lèvres, d’une voix chantante nous propose un café et s’installe à nos côtés pour répondre à nos questions. De ses débuts à ses 12 ans à son 6ème album, Demi Portion, de son vrai nom Rachid Daif, est devenu une référence hip-hop.
Pur produit du sud, plus précisément de Sète, il se rappelle d’une enfance à écouter de la musique traditionnelle arabe « Beaucoup de chaâbi ! Mais aussi des mixtapes du bled, énormément de musique arabe » se raconte-t-il. C’est également dans son enfance, par sa famille et par son entourage que les valeurs qui lui sont propres et qu’il distille aujourd’hui dans sa musique, lui sont inculqués : sincérité, droiture, respect et humilité.

Gwladys Duteil

« Je suis issu d’un quartier où on avait pas envie de ramener la police à la maison, où c’était important de respecter les siens, ses proches et ses amis. »
Il construit sa passion pour la musique et pour le hip-hop dans les MJC, à travers les découvertes de son poste-cassette et les mini-disques échangés. Le réel déclic rap arrive un peu plus tard, à l’age de 12 ans, lorsqu’il monte sur scène avec ses copains :

« C’est lors de la première partie de la Fonky Family en 1996. On était un groupe qui s’appelait les Demis-Portions, on était montés sur scène une petite minute.
C’est cette fois là que je me suis dit je vais jamais arrêter ! »

24 ans plus tard, Rachid est toujours là, animé par les mêmes envies et dirigé par les mêmes boussoles : « J’ai toujours défendu ma musique au maximum, et en vrai tu vois pas le temps passer. Pour moi 24 ans de carrière, c’est avant tout 24 ans de passion » . Du haut de sa longue carrière, il regarde l’engouement rap de ses dernières années de la distance mais surtout avec beaucoup de bienveillance « Je ne suis pas là-dedans mais rien ne me dérange, il y a de la musique pour tout le monde. Et je trouve que la nouvelle génération le fait bien. »

Gwladys Duteil

Sur cet album qu’il a travaillé pendant deux ans et enregistré à Sète, il réussit à mixer différents domaines du rap, et excelle à tisser des liens, toujours dans une ambiance joyeuse et festive. « C’est un véritable accouchement cet album, je le regarde avec beaucoup de satisfaction ». Toujours dans cette même optique de partage, il propose 7 featuring sur ce nouvel opus «J’avais fait beaucoup d’album mais pas forcement beaucoup de featuring donc là je voulais me faire plaisir. Je les ai choisi au feeling : des amitiés ou des artistes que j’ai vraiment aimé ».

Gwladys Duteil

Ne lui reste plus qu’à défendre ce nouveau projet sur scène, autre point fort et grande passion Demi-Portion : « J’ai l’impression de vraiment vivre ma musique quand je fais un concert. Et en toute sincérité, je préfère rapper devant dix personnes que lire mille commentaires. Je préfère chanter mon morceau devant une personne et voir sa réaction que le stream par exemple. Et le live, ça me permet de jauger ceux qui nous écoutent. »

Et le moins qu on puisse dire, c’est qu’il ne le fait pas à moitié : plus de 85 dates par an, sans cesse en tournée depuis plus de six ans!

Demi-Portion est aussi à l’origine d’un festival qu’il a mis en place avec ses amis dans sa ville natale à Sète, le demi-festival. « On l’a crée avec les copains. On est contents parce qu’il y a beaucoup engouement, c’est notre bébé ! Le partage, c’est le fonctionnement du festival, les artistes qui viennent, le mélange… On passe le relais ! » Artisan de la culture hip-hop au sens large, cet infatigable artiste n’a pas fini de nous surprendre.
A la question « Qu’est ce que nous pouvons te souhaiter pour la suite ? » , il répond avec humilité « Rester en vie, Insh’allah ! », alors longue vie à toi Rachid !