FOCUS SUR L’ADN DE LA MARQUE BENKLARK

@neskokevin

En 2012 Kevin Idoménée devient basketteur professionnel, et c’est à cette même période qu’il eut l’idée de fusionner une autre de ses passions avec le basket-ball : la mode. Entre les entrainements et les matchs de basket, il dédie son temps libre à l’apprentissage de ce milieu et se forme au design et à l’entrepreneuriat. 

C’est le 21 décembre 2012, qu’il lance la marque : BENKLARK.
Il puise son inspiration dans l’émotion et l’esthétisme qui émane d’une compétition NBA, son but est de proposer des vêtements élégants et confortables afin de mettre en valeur la personnalité de chaque joueur avant et après les matchs.

Après plusieurs années d’existence la marque fonctionne toujours aussi bien et revient chaque saison pour nous dévoiler sa collection estivale.

Nous avons rencontré Kevin Idoménée au show room de la marque, rue Béranger, dans le 3ème arrondissement de Paris afin qu’il nous raconte son parcours, la création de Benklark, de son ami depuis adolescence Rudy Gobert.


Peux-tu nous raconter l’histoire de la marque Benklark  ?

Je venais de signer mon premier contrat professionnel en tant que basketteur avec le club de la ville de Nantes lorsque j’ai commencé à travailler sur un projet parallèle qui me permettrait de mieux comprendre mes autres passions pour la mode et l’entrepreneuriat. Après plusieurs mois de recherches sur l’idée et le concept, je me suis rendu compte que ce n’était pas que le basketball qui m’avait donné envie de devenir joueur mais toute la culture autour. Puis en y regardant encore de plus près, j’ai pu voir l’évolution du style des joueurs, leur manière d’avoir un impact sur le terrain mais aussi en dehors. C’est à ce moment précis que l’idée m’est venu de représenter les valeurs et les principes qu’un athlète applique sur un terrain à des vêtements destinés à une vie en dehors du terrain. Sortir l’athlète de sa case de sportif et sublimer sa personnalité et non pas que ses performances.

Comment décris-tu la marque BenKlark et le role de RUDY GOBERT?

BENKLARK fusionne les valeurs, le style et l’état d’esprit qu’un athlète applique sur un terrain (On Court) à des vêtements destinés à une vie en dehors du terrain (Off Court).

Avec Rudy, on est amis depuis l’âge de 15 ans. On a été formé au même centre de formation à Cholet Basket et on a été deux fois champion de France Espoir. On a des souvenirs incroyables. Rudy a suivi BENKLARK naturellement en me demandant quel était ce projet sur quoi je bossais à côté des entraînements et des matchs. Il a commencé à porter quelques pièces puis est devenu un véritable ambassadeur 4 ans après la création de la marque. Son parcours, ses valeurs et l’homme qu’il est, représente bien l’état d’esprit de BENKLARK. À l’aise aussi bien sur les terrains qu’en dehors, Rudy est très intelligent et connait l’importance d’avoir un équilibre entre la NBA et d’autres projets perso. Il réfléchit et inspire par son statut de joueur mais aussi par des petits conseils qui aident à mieux comprendre pourquoi certaines personnes parviennent à atteindre leurs objectifs et d’autres non. Rudy est un membre de la famille avec qui on peut discuter de tout, et souvent de BENKLARK.

Quels ont été les défis auxquels tu as été confronté lors de la création et du développement de la marque ?

Lorsque tu crées une marque, le plus difficile est de monter toute l’infrastructure qui va faire en sorte que ta marque fonctionne et dure. Pour ma part, j’ai profité du temps libre que j’avais entre les entrainements et les matchs lorsque j’étais joueur pour éclaircir ces zones d’ombres et commencer à faire mes expériences. Ça commence par beaucoup de recherche, des rencontres, des rendez-vous avec des professionnels du milieu pour t’orienter et petit à petit y voir plus clair sur tes besoins à résoudre. Une fois à peu près confiant, j’ai pu lancer une première phase d’étude de marché réelle à Nantes où j’ai sorti quelques pièces. J’organisais des petits évènements dans lesquels j’invitais mes amis, ma famille et mes coéquipiers à venir découvrir les nouvelles éditions BENKLARK dans un cadre cool qui représentait bien la marque. Après le succès de ces premières éditions, le plus gros défi a été de faire grossir la marque, trouver des partenaires financiers et faire le choix d’arrêter complètement le basketball pour me consacrer à 100% au développement de BENKLARK.

Quand on parle de Basket dans la mode/ lifestyle, on pense forcément aux collaborations NBA de type casquette, Hoodie, maillot. En quoi Benklark se différencie par rapport à d’autres marques qui sont dans le même créneau ?

BENKLARK se positionne sur un créneau mode/créateurs avec des inspirations liées à la culture du basketball mais aussi à la culture de la France dont l’architecture, les paysages et le style de vie en font partie. Les vêtements ne sont pas marqués «basket » afin qu’ils puissent aussi être portés par tout ceux qui sont sensibles aux belles matières et aux belles coupes. BENKLARK représente l’idée selon laquelle un individu, athlète, basketteur, artiste ou autres ne doit pas se laisser emprisonner par la case dans laquelle la société l’a inscrit mais se laisser la possibilité d’en sortir en commençant par soigner leur style en dehors du terrain. Cela va dans le sens du Dress Code instauré par David Stern en 2005, qui a permis aux joueurs de mieux comprendre leur impact en tant qu’homme et explorer des horizons différents que leur pratique sportive. BENKLARK propose donc des créations habillées, élégantes et confortables avec des détails sophistiqués mais sans extravagance.

Où sont fabriqué les vêtements ?

En grande partie en France, entre Paris et Cholet. Puis en Italie et Portugal.

Quel public visez-vous avec Benklark ?

Nos clients ont entre 18 et 50 ans, ils aiment en priorité les vêtements bien coupés et les matières de qualités, avec si possible un petit détail qui leur permettra de se démarquer sans en faire des tonnes. Ils viennent chez BENKLARK car ils veulent un vêtement qui peuvent porter aussi bien pour leur journée de travail que pour aller prendre un verre avec leurs potes après le taf. Nous avons aussi une clientèle plus pointue, qui représente 15-20% de nos clients et qui vont se tourner vers les pièces plus fortes, celles qui possèdent des éléments de différenciation forts comme les vestes, les manteaux et certaines surchemises.

Quel conseil donnes-tu as quelqu’un qui veut commencer un nouveau projet comme créer une marque ou devenir sportif de haut niveau ?

Dans le sport comme dans l’entrepreneuriat, il faut être passionné, se fixer des objectifs à court, moyen et long terme, ne pas avoir peur d’être ambitieux, puis établir un plan pour parvenir à atteindre tes objectifs. En tant que sportif, cela passera entres autres par des heures d’entrainements, une hygiène de vie parfaite, un mental efficace et l’envie de gagner à chaque compétition. Dans la création d’une marque, tu dois d’abord te demander pourquoi tu crées une marque. Une fois que tu trouves ton « pourquoi » , tu peux commencer à te dire comment tu vas créer l’univers de ta marque et inviter petit à petit les gens à découvrir tes premières éditions, utiliser tes premiers lancements afin d’analyser ce que tu dois améliorer.

Quel est ton ressenti personnel sur l’image du rap qui est véhiculée dans les médias en France, notamment télévisés ?

L’image du Rap est devenu de plus en plus inspirante et dépasse le public visé au départ. Des médias comme Clique et le vôtre par exemple ont bien compris l’importance de l’histoire et du message derrière chaque artiste. Si tout cela est raconté avec sens, ça ne fera qu’aider chacun d’entre nous à croire en notre rêve et aller au bout de ce qu’il y a de mieux pour nous et notre entourage.

Quels sont tes artistes du moment et les morceaux que tu écoutes et qui t’inspire dans le process de création de tes collections ?

Je peux vraiment écouter de tout. De Franck Ocean en passant par Dinos, Mac Miller, Kanye West en allant vers des morceaux plus House. Le silence m’aide aussi beaucoup dans le process de création. Mais si je dois choisir, le Jazz est la musique qui me transporte le plus.

C’est quoi la suite pour toi ?

Nous venons d’ouvrir notre showroom au 19 rue Beranger dans le 3ème arrondissement de Paris. Nous partageons l’espace avec notre ami Jeremie Nassir de Trajectoire Studio. Nous présenterons d’ailleurs en exclusivité notre première collaboration vendredi 24 janvier lors de l’événement de TRAJECTOIRE qui se déroule au sein même de la galerie. Mis à part ça, tous les weekend, le showroom se transforme en boutique et nous sommes présents de 11h00 à 20h00 pour conseiller nos clients sur les pièces qu’ils ont repéré sur Instagram ou notre site www.benklark.com. Tous les 2 mois, un nouveau Drop BENKLARK sort en pré-commande et de nouvelle collaboration verront le jour. BENKLARK sera présent sur un évènement en février pendant le ALL STAR GAME NBA à Chicago mais nous ne pouvons pas en dire plus pour le moment.