>Interview // Mike Posner- La Nouvelle Coqueluche de la Pop

>

 
Au début de l’année 2010, Mike Posner, originaire de Détroit  n’était qu’un garçon parmi tant d’autres en fin d’études à l’université de Duke (située en Caroline du Sud). Au contraire des autres élèves, il a signé un contrat chez J-Records  et a sorti plusieurs mixtapes qui ont contribué à faire son buzz. Aujourd’hui, 4 mois après avoir obtenu son diplôme, il est l’auteur d’une des chansons les plus connues à l’heure actuelle aux Etats-Unis avec le hit « Cooler Than Me ».  La déferlante Mike Posner débarque dans la capitale pour promouvoir «  31 Minutes to TakeOff » . Rencontre en octobre dernier avec l’intéressé . 
Est-ce que la chanson « Cooler Than Me » t’a été inspirée par quelqu’un en particulier ?
Effectivement. J’ai été inspirée par une fille de la fac de Duke. Mais, son nom restera secret. Elle n’a pas besoin d’être connue.
Est-ce qu’elle sait que la chanson parle d’elle ?
Je pense que oui ! Je ne suis pas vraiment en contact avec elle. Mais, lorsque je suis retourné à Duke pour la cérémonie des diplômes, elle m’a fait des avances mais j’ai refusé.
Cela a-t-il été dur de finir ces deux derniers semestres à  l’Université, tout en sachant que ta carrière musicale commençait à décoller ?
Oui, ça a été vraiment dur. Mais, j’ai su que cela allait être difficile quand j’ai pris la décision de réintégrer Duke pour aller jusqu’au bout de mon cursus. J’ai signé mon contrat avec ma maison de disques durant ma 3ème année. Et, je me suis rendu compte que beaucoup dans ma famille s’étaient sacrifiés pour que j’ai la chance d’intégrer une université telle que Duke. Par respect pour eux, je me devais de finir mes études. J’ai été diplômé avec une moyenne de quatorze. J’espère que tu es prête, Maman !
Quelle était ta spécialité ?
Sociologie.
Y a-t-il quelque chose que tu comptes insérer dans ta carrière de musicien ?
Oui, l’étude des personnes et de la société. Il est plus facile de faire de l’art pour une société à un moment défini, en comprenant ce qui s’y passe.

Maintenant que tu es diplômé, as-tu toujours l’intention de garder contact avec des potes de la fac ?
Evidemment, je leur parle tout le temps. Ils m’encouragent énormément. Ce sont eux qui ont vraiment lancé ma carrière et qui m’ont permis de signer un contrat. J’avais réalisé un CD dans ma chambre d’étudiant, je l’avais mis sur internet et mes amis l’ont fait « buzzer ». En seulement quelques mois, je faisais des shows dans tout le pays sans aucun contrat avec un label, ni single, ni rien !
Penses-tu que faire de la musique est plus amusant maintenant que tu es signé en Major, donc avec du budget, ou était-ce mieux quand tu étais juste un gars à la fac ?
C’est beaucoup plus intéressant quand il y a du budget derrière ! Je ne dis pas que ce n’était pas marrant avant. Tu vois, la musique c’est ma vie. Mais, sur ce disque, j’ai pu faire toutes les choses dont j’avais rêvé de faire durant ces vingt-deux dernières années.
Quels étaient les objectifs que tu avais pour cet album ?
Mon but était de faire un disque qui ne ressemblait à aucun autre. Je sais maintenant que j’ai réussi et je me sens très bien. Cela étant dit, j’ai aussi des objectifs très élevés pour le futur.
Lesquels ?
J’ai participé au festival de Bonnaroo (Manchester) et j’aimerai pour leur prochaine édition, être la tête d’affiche du festival. C’est vraiment ce que je désire le plus au monde, faire le tour des festivals et me produire dans chaque pays où je pourrais promouvoir ma musique.
Dans le passé, tu as travaillé avec de nombreux rappeurs sur tes mixtapes mais pas autant sur cet album. Pourquoi ?
Je voulais prouver au public que j’étais capable de faire un album incroyable par moi-même. Je crois réellement que cet album va épater les gens et ils sauront exactement pour quelle raison. Et ce sera grâce à moi. Cet album est le mien. J’ai toute ma vie pour collaborer avec d’autres artistes.
Avec quel artiste aimerais-tu collaborer et avec qui tu n’as jamais travaillé ?
Je suis un grand fan d’Andre 3000 mais aussi de Paul Simon et Pearl Jam. Et, je suis le plus grand fan des Killers et de Brandon Flowers. J’ai hâte d’écouter son nouvel album.
Kanye West a déclaré qu’il aspirait à être le prochain Elvis. Y a-t-il quelqu’un dont tu cherches à imiter la carrière ?
J’ai l’habitude d’écouter beaucoup de musique d’artistes totalement différents (Drake, Kid Cudi, Nas, Nirvana, Rage Against The Machine…). Mais, en grandissant, je n’ai jamais su qui étaient les artistes. J’aimais juste leurs chansons. C’est pourquoi je suis à fond dans la musique maintenant.

 « La musique c’est ma vie »