>Interview // TLF x DA VIBE – ETAT DES LIEUX

>


Comme Ikbal le dit lui-même, il est le capitaine du navire TLF avec sa nouvelle team, et leur nouvel album, ils comptent voguer vers de nouveaux horizons. ÉTAT DES LIEUX
 
TLF et Renaissance :

« Renaissance, parce que c’est le renouveau de TLF, le remaniement, il y a eu la séparation en juin 2008, aujourd’hui c’est un nouveau départ. C’est aussi un renouveau artistique, avec les nouveaux membres. Au niveau de l’écriture, on s’est vraiment entraidé, on est complémentaire.
Edwige : c’est la touche féminine du groupe, elle a vraiment l’oreille musicale, et c’est une vraie travailleuse.(Ikbal)
Badoo  et Yakouba: C’est les mecs qui progressent continuellement, à chaque couplet, ils progressent, ils sont polyvalents.
Même si entend beaucoup Ikbal, l’album a vraiment été un travail d’équipe avant tout, chacun y a contribué à sa manière. »

TLF en mode Bollywood avec Criminel :

« Avec Criminel, on a pris un risque, c’est le rôle de l’artiste de prendre des risques. Ce titre correspond à ce qu’on voulait donner au public. Chaque morceau a son univers, c’est un album coloré, qui fait voyager.
Quand on a terminé le morceau, on a imaginé tout de suite un clip, on comptait même aller en Inde, par rapport au timing, ça n’a pas pu se faire, on a donc décidé de ramener l’Inde en France. On a insisté auprès du réalisateur pour avoir un clip décalé, vraiment artistique à la hauteur du morceau. »

TLF et le single  O’Phone

« Ce morceau s’est fait rapidement, c’était vraiment un coup de délire. L’inspiration est venue comme ça, en voiture. Tout le monde  peut se reconnaître dans ce single, sans téléphone, je suis perdu.(Ikbal) »

TLF et le Rap

« On veut avant tout montrer un message positif quelque soit le thème abordé, montrer autre chose que de la colère ou de la tristesse. Motiver les gens, les faire danser c’est possible en faisant du rap. La musique reste un divertissement, TLF veut vraiment se démarquer des autres, ne pas rentrer dans une bulle. Il y a autre chose que le rap street.
Chaque album à sa période, au moment de Rêves de rues (1er album du groupe), je traînais, maintenant les choses ont changé. Le rap français a besoin d’évoluer. 
Les américains, les anglais, les allemands ont une vision différente de la musique.
On a une vision nouvelle des choses dans la musique. »

TLF et les featuring 

« Les collaborations se sont faites au feeling, pour Indila par exemple c’est Skalp qui nous l’a présenté, elle a chanté le refrain avec sa touche hindi, ça nous a plu. Autre exemple pour Big Ali on cherchait un ambianceur pour le single Magic, on a réfléchi puis on l’a contacté.
On trouve dans l’album : Nassi/ Big Ali/ Awa Imani/ Kayliah/ Tyjila/ Jean Fred et Indila. »

TLF et l’auto-tune

« On aime prendre des risques, innover, avec l’auto-tune c’est le cas. Pour Message de caractère par exemple, Ikbal a balancé son couplet sans l’auto-tune, en studio, on a essayé avec et le résultat nous a plu, pareil pour O’Phone.
C’est important de rentrer dans l’esprit de l’instru,   quand on nous envoie un instru, on respecte le travail du producteur, on a cette notion de partage artistique avec les différents producteurs. »
 
TLF et ses fans 

« Le contact avec le public c’est très important. Pendant la tournée Talents Fâchés 4, dans toute la France,   on a vu que le public était présent partout. On prend du plaisir à partager avec les fans. L’idée du tchat avec webcam, c’est un concept américain. On voulait vraiment que les gens nous voient ailleurs que dans les clips ou à la télé. Le public a vraiment aimé, on leur a même demander leur avis sur certains points, fait écouter des morceaux. Ils ont kiffé. »

Renaissance, l’album de la maturité ?

« On a grandi, on rappe plus ce qu’on rappait il y a quelques années. On a fait des choix, et TLF n’a jamais autant brillé qu’aujourd’hui, on rentre dans des médias différents, c’est pas avec le rap hardcore que c’est forcément possible. Le rap hardcore c’est ce qu’il y a de plus facile à faire. Certains rappeurs tombent dans le mensonge, ils veulent faire du rap hardcore jusqu’à 35 ans, on a l’impression  que c’est des Tony Montana toute leur vie. On fait de la musique, cette musique nous va bien, les gens aiment, on a de très bons retours. On a réussi à rentrer dans certaines radios en indé (indépendant). On est sollicité dans les clubs en France, en Belgique, ça nous fait plaisir, c’est une vraie reconnaissance. »

TLF et le foot

« On est fan de foot, surtout Badoo et Ikabal,   Dès qu’il y a un match, on s’appelle, et quand on rate les matchs, on essaye de voir les buts au moins.
On a des amis dans le foot, notamment Karim Benzema, Jean-Eudes Maurice etc…

Laurent Blanc, entraîneur de l’équipe de France,  ça fait longtemps qu’on l’attendait, c’est un très bon choix, il a compris la nouvelle génération,  il aurait dû venir avant la coupe du monde.
Je suis 100% parisien ! en D2, en National, jusqu’en DHR !( Badoo).

On est fan du Barça, un peu comme tout le monde, on est sous le charme du beau jeu.
Chelsea a une grosse équipe,   on les supporte ! Drogba et Malouda sont hyper forts.

TLF et l’Afrique

« L’Afrique c’est le futur, petit à petit les pays évoluent. On voit les changements, il faut le coup de main des immigrés. En grandissant, on essaye d’aider au pays, on représente l’Afrique.
C’est pour ça qu’il faut être solidaire, les jeunes se font la guerre pour des histoires d’argent ou de drogue. On devrait être plus solidaire, quand un frère monte, ne pas le tirer vers le bas, l’encourager plutôt… »
 
TLF et la politique

« On suit la politique, on regarde les chaînes d’infos en continu dès qu’on rentre, Edwige suit l’actu via son phone.
Les retraites ont y pensent, prolonger l’âge de travail c’est difficile surtout pour ceux qui ont un travail difficile. En ce qui nous concerne, on a la chance de vivre de notre passion, c’est une chance, faut pas l’oublier.
Avec cette histoire de déchéance de la nationalité, on sait que Sarkozy regarde son calendrier, il ne dit pas ça par hasard, il veut faire peur parce que les élections approchent. »
 
TLF, Obama et les USA

« Obama qui écoute du Jay-Z ou du Lil Wayne c’est cool, c’est fun. À quand notre Obama ? Les américains ont toujours été plus ouverts, on n’a pas la même culture, on n’a pas la même histoire. »


« On espère que le public appréciera Renaissance, on souhaite  la santé, pleins de dates, pleins de tournée, pleins de bonnes choses. La santé, la famille, c’est ce qu’il y a de plus important. On a travaillé dur pour cet album, pour faire plaisir au public, partager des choses. L’album vous donnera la pêche ! »
propos recueilli par Salah- eddine gakou