KANYE WEST DE RETOUR AVEC UN ALBUM PLUS INTIMISTE QUE JAMAIS

Oubliez le côté branché de New-York City ou de Los Angeles, rendez-vous dans le Wyoming. Comme il aime le faire depuis le début de sa carrière, Kanye West a pris tout le monde à contre-pied en convoquant toute une flopée de personnalités du monde de la musique et autres influenceurs pour une séance d’écoute en pleine campagne de sa nouvelle œuvre, «Ye», jeudi dernier.

Un titre d’album qui fait figure de constante et démontre encore une fois la propension du rappeur de Chicago à se focaliser sur sa personne. D’un égocentrisme parfois maladif, Kanye West a récemment eu tendance à devenir la propre caricature de son personnage. Personnage assez névrosé pour qualifier l’esclavage de «choix» ou pour soutenir ouvertement Donald Trump au grand dam de son entourage musical particulièrement opposé au président américain (John Legend, T.I en autre.).

instagram

L’actualité et la controverse font d’ailleurs figure de fil rouge dans un disque que Kanye West avoue avoir «entièrement refait», suite à la polémique sur l’esclavage. Celui qui est à juste titre considéré comme l’un des musiciens les plus influents de ces dernières années se confie à outrance sur l’impact de ses sorties publiques sur sa vie privée. «Je lui ai dit qu’elle pouvait me quitter», affirme-t-il, en évoquant Kim Kardashian. «Mais elle ne voulait pas partir».

Mais l’essentiel de «Ye» réside davantage dans la propension du rappeur à l’introspection, qui a fait une partie de son succès. Ce disque présente un ADN similaire à ses devanciers, mais a une tonalité plus intimiste, sans le souffle épique et la complexité qui ont fait de plusieurs albums de Kanye West des références du rap.

intagram

Pour la première fois depuis le début de sa carrière, le rappeur semble avoir minimisé l’aspect créatif sur le plan musical. Côté sonorités, l’ensemble fait figure de condensé de ce que l’artiste américain a déjà exploré (soul, gospel, expérimental).

Déjà flagrant sur sa dernière réalisation «The Life of Pablo», sa volonté de casser les formats saute aux yeux. Un album de sept titres, des morceaux courts, d’autres plus longs et 23 minutes au total, «Ye» n’obéit à aucune règle.

Et même s’il semble de plus en plus conscient de ses névroses, Kanye West n’est jamais avare d’une folie supplémentaire sur le plan artistique. Anecdote révélatrice, Kim Kardashian a confié que le rappeur a lui même réalisé la cover de son album en se rendant à la «listening party»… sur son Iphone. Le message écrit sur la pochette sonne comme un aveu: «Je déteste être bipolaire, c’est merveilleux».

Tags from the story
, , ,