KENDRICK LAMAR – DAMN [CHRONIQUE]

Cover_DAMN._300CMYK

Dire que le nouvel album de celui qui est aujourd’hui considéré comme le meilleur rappeur au monde était attendu relève de l’euphémisme. Deux ans après le triomphe public et critique de «To Pimp A Butterfly» et un an après «Untitled Unmastered», une compilation d’inédits, Kendrick Lamar revient avec un disque en forme de coup de poing.

Si son troisième opus offrait une musicalité folle, avec des incursions funk et jazzy, les beats de «DAMN.» sont secs comme l’époque. Les textes du rappeur de Compton abordent le racisme, les violences policières aux États-Unis et le problème des armes.

kendrick-lamar-live-performance-05-coachella-davibe

Amy Harris/Invision/AP

Au terme d’un suspense insoutenable, Kendrick Lamar a dévoilé son album une semaine après le clip du magistral «Humble». Après «Blood» en introduction, le rageur «DNA»  annonce la couleur. Mais Le rappeur américain de 29 ans offre également sur ce disque des titres calmes et chantés («Element»), voire aériens («Fear»). Peu d’invités sur ce remarquable quatrième opus, mais des guests de luxe, avec BadGal  Rihanna («Loyalty») et les légendaires U2 («XX»).

 


 A LIRE

POURQUOI LE MONDE A BESOIN D’UN NOUVEL ALBUM DE KENDRICK LAMAR ?