KOPETALK : L’INTERVIEW EXCLUSIVE SUR ZOOM DE SAWEETIE

Blair Caldwell

Tout droit venue de Californie, la sensation rap US Saweetie ne cesse de faire parler d’elle à coup de bangers et de collaboration avec la marque de prêt à porté Pretty Little Thing et de comestique Morphé.
Après le succès phénoménal des titres “ICY GRL” et “My Type” et de son EP ICY sortie l’année dernière, la rappeuse revenait fin juin avec “Tap In”, un titre 100 % club.

Saweetie est une spécialiste de l’exercice du sampling. Sa track la plus emblématique, “ICY GRL”, est une reprise du tube coquin de Khia “My Neck, My Back (Lick It)”. Sur “My Type”, la rappeuse californienne remet au goût du jour le crunk de club made in Atlanta à la Ciara/Usher/Lil’Jon en reprenant “Freek A Leek” de Petey Pablo, une véritable madeleine de Proust.

Sans réel ajout, cette relecture joue clairement sur la nostalgie d’une époque et d’un rap de club presque pop. Et ça marche : alors que “ICY GRL” culmine à plus de 105 millions de vues, “My Type” a lui engrangé 95 millions de vues et 157 millions de streams rien que sur Spotify. Comme Puff Daddy reprenant allègrement les tubes composés par Nile Rodgers dans les 80’s, Saweetie utilise des formules qui ont marqué leur temps. Elle a samplé récemment “Blow The Whistle.” du californien Too $hort sur “Tap In”
(Si vous avez grandi dans le nord de la Californie, vous connaissez la phrase emblématique de Too $hort et comment elle coïncide avec le titre du prochain projet de Saweetie.)

Je dirais qu’il y a toujours des anges toujours des diables des forts et des plus doux je peux virer de bord mais je reste inspirante peu importe ce que tu fais dans la vie tu dois le faire à 100 % avec ta force donc ma team et moi ont lâche rien surtout maintenant et aussi dans le processus de le faire nous avons une morale et des valeurs c’est pas fait de façon négative et nous voulons inspirer partout ou nous allons pour les filles et garçons qui me regardent qui me ressemblent pour ceux qui viennent d’ou je viens c’est pour ça ils faut atteindre vos rêves autant que possible.

Saweetie (de son vrai nom: Diamonte Harper) a été élevée dans le nord de la Californie par de jeunes parents, à qui elle attribue de lui avoir enseigné la valeur de l’autodiscipline («J’étais trop obéissante»). Cette éducation l’a préparée à être une artiste, et en particulier à créer de la musique avec plus d’assurance pendant le confinement lié au COVID-19.

«J’ai été enfant unique pendant 11 ans», dit-elle. «Je suis indépendante dans la solitude depuis que je suis enfant, donc ce n’est pas nouveau pour moi. En fait, j’aime [m’isoler] parce que c’est ce à quoi je suis habitué en ce moment. Ma croissance me semble si confortable.”

Blair Caldwell

Pretty Bitch Music, selon le rappeuse de Cali, sera son “empreinte officielle” dans le rap game plus tard cette année, et cela commence avec la sortie de “Tap In”. Le mot «Bitch» dans le titre de son album est en fait un acronyme: « B »signifie bosse ou autoritaire. «I» signifie indépendant. «T» TOUGH qui signifie dur parce que vous devez être un individu difficile pour survivre dans l’industrie musicale. «C» est pour créatif. Ensuite, «H» est pour hyphy parce que je suis de la baie. Cette confiance se traduit à travers l’interview Zoom à visionner ci-dessous, mais aussi sur le nouveau single de Saweetie.

Au-delà de la musique, Saweetie a utilisé sa plate-forme pour redonner, car “sans les fans, où serions-nous? Si vous ne pouvez pas le faire à travers votre musique, faites-le par votre voix.”

La rappeuse s’est associée à Pretty Little Thing pour reverser tous les bénéfices de sa collection à Black Lives Matter. “Faire une différence est ma priorité absolue”, a écrit Saweetie sur Instagram, à la suite d’une série de messages reconnaissant les innombrables vies de Noirs perdues à cause de la brutalité policière. La rappeuse a également contribué à une performance virtuelle pour la promotion 2020 de son université, elle de Californie du Sud, et organise en permanence des rassemblements Twitter pour ses fans afin de reunir quelques « pretty girl tap in » et de répandre l’amour.

Pour notre 1er Kopetalk de la rentrée, @kop3to a papoté avec la reine du sampling.

Saweetie discute plus en détail de Pretty Bitch Music, de la vie en quarantaine et de la façon dont elle envisage de “devenir privée cette année” – comme dans les jets “privés”. Parce que «passer du commercial au privé est définitivement une meilleure façon», dit-elle.

Je suis toujours en train de travailler sur des projets je suis en train de produire ma musique c’est le projet le plus important à ce jour.

Derrière la caméra, il est clair que la rappeuse de 26 ans est dans son élément, avec une attitude “ICY GRL” qui montre pourquoi elle est la prochaine étoile du Hip Hop féminin Américain à l’instar de sa consœur Megan Thee Stallion.