TRAPCALL GGB: GEEEKO NOUS PARLE DE “RÉEL” SA PREMIÈRE MIXTAPE.

Photos Julia Dubois

Nous avons appelé le trappeur bruxellois GEEEKO à l’occasion de la sortie de “RÉEL” sa première mixtape. En plein confinement, le GGB de 21 ans a dévoilé son premier projet composé de 16 titres. L’auteur de FUCKED UP/FENDI nous livre un véritable vent de fraîcheur en cette période difficile. On a pull up au phone “RÉEL”, parler notamment de sa collaboration avec TSEW THE KID sur “CRAZY” et talk quelques twapshit! 

Yo GEEEKO comment ça se passe le confinement pour toi?

Ah bien (rires) J’essaie de rester confiné au max en attendant le déconfinement du coup je fais des lives sur instagram avec mes GGB. J’suis rentré récemment pour me focus sur la sortie de mon projet et être entourer d’mes proches.

Tu as sorti hier “RÉEL” ton premier projet, félicitation! On sait qu’en ce moment c’est pas une période propice pour l’industrie musicale en due des circonstances, comment t’as ressenti la sortie de ta mixtape quand t’as appris la nouvelle? 

Merci! Au début j’appréhendais un peu parce qu’on a pas pu finir de clipper le projet. Après j’me suis dit qu’on pouvait pas gâcher tout le travail qu’on a entrepris et finalement j’ai eu beaucoup de bons retours, ça me fait plaiz.

T’es resté confiné hier soir ou la GGB room a encore trop pull up ? (Rires) Je suis rentré à la maison parce que j’me suis fait arrêter récemment du coup le lézard prend congé pour l’instant. 

On t’appelle “Le lézard” tu peux nous expliquer d’où vient le surnom ?

A l’école on m’appelait le lézard à cause d’mon corps et d’ma façon d’être j’me faufilais partout comme un lézard 

Ton premier projet s’appelle “RÉEL” pourquoi l’avoir nommé ainsi ?

Je suis quelqu’un de real sur “RÉEL” j’ai raconté mon vécu que ca soit mes joies ou mes déceptions. Ca m’a paru logique de l’appeler comme ça, c’est le reflet de ce que je suis.

Comment tu définirais la couleur de cette mixtape ? Quelles ont été tes influences pour la conception ?

Beaucoup de couleurs (rires) ça va dans tous les sens en vrai, y a des sons planants comme des sons plus sombres qui te mettent dans des moods. C’est un mix de mes influences, j’écoute beaucoup de trap et de musique africaine.

J’ai vu que tu as bossé la quasi totalité de la mixtape avec le producteur belge CHUKI BEATS, tu peux nous expliquer comment la science a opéré ?

J’ai rencontré Chuki y a un an, on a drop les premiers singles Fucked up/ Fendi, Lean et Barauder puis on s’est focus sur le projet, on a bouclé ça en 2 semaines.

Un des titres phare du projet s’appelle “Crazy” on te retrouve en featuring avec TSEW THE KID, comment s’est passé la connexion ?

Crazy c’est un son que je kiff beaucoup, il fallait que je pose un deuxième couplet dessus. J’ai pensé à Tsew qui avait bien aimé Fendi. Je lui ai envoyé le son, ça lui a parlé direct et il a posé ce magnifique couplet.

C’est quoi la suite des projets pour Geeeko après le confinement ? 

J’attends le déconfinement déjà pour voir comment ça va se passer, puis je vais repartir en studio et tourner quelques clips.

Tu peux me parler du titre “GGB” j’ai vu que tu te l’es tatoué sur le torse, quel est sa signification ? 

GGB c’est le nom de mon gang. Le créateur de la marque Gucci s’appelle Guccio GucciBoy, il a créé un empire et c’est ce qu’on veut faire nous aussi. Au début on s’appelait comme ça pour rigoler et au final les gens nous appelait tous GGB sans savoir nos noms (Rires).

Si tu pouvais donner une trap-prescription du projet “RÉEL” pour les lecteurs en cette période de confinement ?

Restez bien à la maison les GGB! Vous pouvez commencez le réveil avec “Moon” puis “Crazy” pour se lever du lit. Pour l’aprèm sur la terrasse “Dans le club” et “Gang”. Avant d’aller dormir tu fermes les yeux en écoutant “Nuit”. 

Allez streamer le projet ci-dessous