CE QU’IL FAUT RETENIR DU COMEBACK DE D’ANGELO

14 ans après « Vodoo », son album qui a révolutionné la soul contemporaine, D’Angelo est de retour avec un nouvel opus, Black Messiah.  Après de multiples fausses annonces, son nouvel album est enfin disponible en écoute gratuite sur le web.

D’Angelo est devenu guitariste

En plus du piano, D’Angelo joue à présent de la guitare. Depuis quelques années, le chanteur se produit sur scène avec sa guitare et se prête même à des Solo devant des milliers de fans. La gratte lui apporte une touche de Funk voir même de Rock par moment. Avec des mélodies tantôt douces et tantôt entrainantes, le messie de la soul accompagne la plupart de ses balades avec une guitare. Dans une interview pour Rolling Stone Magazine, il a décrit ses débuts avec l’instrument, « un jour j’ai vu une guitare dans le studio et je me suis dit ça à l’air cool, je vais essayer ».

DAngelo+wguitar

Un album qui fait le récit de révoltes

D’Angelo a indiqué dans un communiqué de presse que son nouvel opus témoigne des différents mouvements sociaux pour la liberté dans le monde. Il précise que l’album parle « des gens qui se soulèvent à Ferguson, en Egypte et à Occupy Wall Street et partout où des individus décident de commencer une lutte vers l’émancipation et le changement ».  Le chanteur se sent concerné par ces révoltes et l’affiche sur la pochette de son album où on peut voir des manifestants levant les mains vers le haut. On peut interpréter cette pochette comme un soutien aux manifestants américain qui luttent contre la violence judiciaire et qui ont pour slogan « hands up, don’t shoot ».  Dans The Charade, il ira même jusqu’à chanter « tout ce que nous voulons c’est une chance de parler ».

Des révoltes à l’amour

Malgré des chansons qui sonnent comme des hymnes à la résistance, la majorité des morceaux sont caractérisés par l’amour, la joie, et la complicité. C’est à travers sa voix toujours aussi douce et harmonieuse que le chanteur parvient à véhiculer ses émotions. Really Love, le premier single de l’album, est également le son d’amour le plus saisissant du dernier projet de l’artiste.

Un album longuement travaillé

Lors d’une session d’écoute à New-York, D’Angelo a révélé avoir commencé à travailler sur l’album depuis la fin du Vodoo Tour, c’est-à-dire en octobre 2000. Plus de 14 ans séparent Vodoo et Black Messiah et pourtant son manager a affirmé que certains sons ont été bouclés cette année. Cet album porte aussi la trace de J Dilla, le beatmaker qui a produit une grande partie des morceaux de l’album. Néanmoins, D’Angelo n’a pas fait appel à Q-Tip et Kendra Foster qui l’aide habituellement à écrire ses chansons.

blackmessiah

Un album aux diverses influences

Ce nouvel opus de D’Angelo est légèrement différent des autres du soul-man. En effet, la plupart des sons sont caractérisés par une touche de jazz et de funk. A travers le son de sa guitare, des basses et même des tambours, on retrouve des sons rappelant ceux d’Al-Green et même Marvin Gaye à certains moments. Black Messiah tire son authenticité d’une multitude d’influences qui ont permis d’en faire un album complet et cosmopolite

En attendant son concert à Paris au Palais des Congrès, le nouvel album de D’Angelo est d’ores et déjà disponible en streaming. Black Messiah devrait révolutionner la soul moderne.

Tags from the story
, , , ,