UNE CONVERSATION x MARIAN HILL

1_120

DA VIBE a rencontré le duo Marian Hill au cours de leur séjour à Paris. Le groupe est composé de Jeremy Lloyd (producteur et compositeur) et de Samantha Gongol (interprète et compositrice), ils arborent une musique partagée entre électro-pop et hip hop, un mélange de Drake et d’Ella Fitzgerald, mixant de lourdes basses, des synthés et une voix très soul. Ils ont accepté de répondre à nos questions au cours d’un entretien exclusif.

Pouvez-vous vous décrire en 3 mots ?
Alors attends, que dis-tu de « Basic Bluesy Song », je trouve ça pas mal.

Quels sont vos références musicales ?
Au niveau des productions je dirai le producteur de Drake, c’est pour moi une énorme inspiration, il a toujours cette chose qui fait la différence, ses sets de batterie, et toutes ces choses intéressantes qu’il y a derrière ses sons. C’est donc l’archétype même du producteur pour moi. En tant que producteur je suis plus Hip Hop qu’autre chose. – C’est un grand fan de Hip Hop oui.

Quel serait selon vous le parfait featuring ?
Le rêve serait de voir Drake poser sur notre son ‘LovIt’, ce serait quelque chose d’assez incroyable, j’espère qu’il entendra cet appel, ce serait vraiment génial.

Vous avez été présentés dans le New York Times en tant que nouveaux talents auprès d’autres artistes, quels ont été vos ressentis ?
Nous avons été vraiment contents de voir ça, en fait c’était en mars de l’année dernière, c’est donc arrivé tellement vite pour nous, on était vraiment excités. Je me souviens avoir reçu un message de notre agent disant «avez-vous une version en haute définition de cette photo ? » J’ai répondu « Bien sûr, c’est pour quoi ? » C’est là qu’il m’a lancé « Oh non c’est juste pour le New York Times ». Du coup nous étions surpris les seuls mots qui sont sortis de nos bouches étaient « Quoi ?! Vraiment ? C’est pas vrai ». C’était très excitant d’arriver à ce point.

Quel est la suite pour vous ?
Nous travaillons sur notre album, on va retourner à New York pour le terminer. – Oui et puis nous allons faire une petite tournée aux Etats-Unis, nous allons peut être revenir chez vous en novembre qui sait, nous verrons bien.

Si vous aviez un vœu à faire quel serait-il et que peut-on vous souhaiter pour le futur ?
Euh pourquoi pas pouvoir revenir en Europe, nous voulons revenir pour entreprendre une tournée au Royaume-Uni, et revenir sur Paris le plus vite possible. En ce qui concerne le vœu, pourquoi pas avoir Drake posant sur ‘LovIt’. – Et gagner un Grammy.

1_129

photos Karlton Seydi