DANIEL CAESAR: «JE N’AI PAS REALISE LE POUVOIR QUE J’AI»

Daniel Caesar est multitâche, menant la planification créative de son prochain arrêt en Asie alors qu’il planifie les questions de son équipe de jeunes créateurs avec une excitation pétillante. Il a un sourire généreux et un rire chaleureux – en contraste avec l’humeur sombre et réfléchie de la musique qui l’a mis en lumière au cours de l’année écoulée. Toute l’attention, dit-il,

C’est bizarre – c’est cool, c’est génial, mais c’est de la pression, parce que je réalise que tout ce que je dis a plus d’importance, donc je dois choisir les choses que je dis soigneusement.

À 22 ans, César est devenu l’un des talents dont on parle le plus dans le R&B, peut-être parce qu’il est plus un homme de soul classique qu’un chasseur de tendances. Son premier album, Freudian, sorti en août 2017 lui a valu deux nominations aux Grammy Awards: Best album R&B (aux côtés de Bruno Mars, SZA et Kehlani) et Best R&B performance pour le single Get You en featuring avec le chanteur colombien Kali Uchis, numéro 11 du classement Hot R&B Songs au Billboard. En 2017, il a performé à Late Night With Seth Meyers et The Late Late Show de James Corden, ainsi qu’une une nouvelle chanson, intitulée First World Problems, aux côtés de Chance the Rapper au The Late Show de Stephen Colbert. L’ancien président Barack Obama a placé Blessed de Caesar sur la liste de ses chansons préférées de l’année aux côtés d’artistes comme Harry Styles et Kendrick Lamar. À ce jour, Freudian a gagné 353 millions de flux à la demande aux États-Unis et accumulé 234 000 ventes d’album, selon Nielsen Music.

“La façon pour laquelle je peux justifier comment [ma musique] est et pourquoi c’est parce que je l’ai vécu”, explique Caesar. “Et je sais que ça vient d’un endroit réel. [Les auditeurs] s’y accrochent; ils en ont besoin.” Avec l’aide d’une équipe de collaborateurs créatifs, dont Jordan Evans et Matthew Burnett (Drake, Eminem), Caesar a fait tout cela sans label majeur. C’est un exploit remarquable pour un artiste opérant dans un système où le succès indépendant tend à aboutir à un accord d’entreprise. “Nous avons assisté à de nombreuses réunions”, dit-il, “mais aucune d’entre elles ne reflétait la valeur que nous accordions à notre travail.”

Originaire de la ville ouvrière d’Oshawa, en Ontario, César a commencé à chanter dans les églises adventistes du avec ses trois frères. Après avoir été expulsé de son école privée à prédominance blanche et chrétienne pour une infraction liée à la marijuana, Caesar s’installe à Toronto à l’âge de 17 ans, tombant dans la tumultueuse relation amoureuse qui inspirera ses chansons plus tard. “C’était amusant à l’époque”, dit-il. “Mais ça n’a pas été drôle longtemps. Le sentiment d’être compris peut être addictif; ça te fait rester dans des relations que tu ne veux pas avoir.”

Son premier EP, Praise Break de 2014, a attiré l’attention sur ce qui ne lui ressemblait pas: la sonorité changeante des synthés généralement associée au R&B de Toronto. Sur son EP de 2015, Pilgrim’s Paradise, il a conçu des
berceuses psychédéliques inspirées par des thèmes d’amour et de perte qu’il a transmis à Freud: “Ma vie est un spectacle, une histoire triste / Peut-être que je trouverai ma gloire de manière inattendue.

Feudian met en valeur l’habileté de César en tant que multi-instrumentiste talentueux (il joue de la guitare et du piano), se déplaçant entre la plénitude des cordes dorées et des mélodies clairsemées qui rappellent d’Angelo. César a sélectionné un casting féminin comprenant – Syd, Charlotte Day Wilson, H.E.R. et Uchis – pour offrir des perspectives des deux côtés de l’équation romantique. “Nous n’avons pas décidé d’avoir seulement des
chanteuses”, dit-il. “Pour chaque chanson, nous pensions: ‘Cette personne serait géniale’ et c’était une femelle à chaque fois. Vous obtenez seulement un côté de l’histoire si c’est trop d’énergie masculine. C’est logique pour moi d’essayer de m’équilibrer.

Les gens veulent avoir l’impression d’être entendus”, poursuit-il. “Donc, tous les sentiments et toutes les pensées que nous traversons sont socialement inacceptables, loin d’être idéales – s’ils peuvent voir quelqu’un d’autre
en train de le traverser, quelqu’un qu’ils respectent, alors ils se sentent différents de leur propre situation.”

Alors qu’il n’a pas encore confirmé son nouveau projet musical, Caesar a l’intention de faire une tournée en Europe et en Australie cette année, de jouer à Coachella et, bien sûr, d’assister aux Grammys avec une nouvelle perspective sur sa montée soudaine et ses responsabilités. “Je n’ai pas réalisé le pouvoir que j’ai”, dit-il. “Mais maintenant? Je viens de le comprendre”.

Louise K Mambi
Tags from the story