UNE CONVERSATION x CHEVY WOODS

De sa pérenne collaboration avec le Taylor Gang en passant par celle avec la nouvelle génération émergente, Chevy Woods revient avec nous sur sa vision artistique de manière globale. Toujours entre deux mondes, celui du Rap Game et la vie de famille, il tend à trouver le bon équilibre sans pour autant jouer un rôle et en étant sincère dans son processus de création. Entretien .

16trapday

©Karlton Seydi

Quels sont les retours sur The 400 hunnid project ?
Ils sont bons, j’ai toujours deux vidéos que je dois sortir, donc on le laissait vivre seul, plutôt que sortir un projet et de ne plus s’en occuper. Il y a que 7 chansons, mais on en a fait 5 clips, donc on voulait vraiment avoir un projet visuel.

Était ce naturel de bosser avec le Taylor Gang et Wiz Khalifa sur cet album ?
Oui, c’est cool pour moi, on n’a pas besoin de toujours bosser ensemble, mais lorsque j’enregistre et qu’il est là, il est du genre à me dire « on devrait faire ça, ou ça » tu vois, il est plus comme une aide plutôt qu’un featuring, je prends vraiment en compte ses conseils

On doit très souvent te parler du morceaux avec Wiz sur cet album, mais nous c’est le morceaux avec le talentueux et jeune Post Malone qui nous a marqué, comment avez-vous été amener a travailler ensemble ?
En fait on a un ami en commun, mon pote Break, j’étais à LA en train de bosser avec ma pote PJ, elle a écrit le hook pour la chanson, Break et Malone étaient aussi sur LA, Break m’a dit de passer, il est venu avec ses grillz buvant de la bière, et je me suis dit hey il a l’air vraiment cool, et on juste commencé à bosser ensemble et faire de la musique. Oui il est super jeune, il doit avoir 20 ans, mais tu sais la musique n’a pas vraiment d’âge requis.

La pochette que tu as choisi nous montre que ce projet est un globalement artisitique de bout en bout
Oui, les statuts sont de Rome, et chaque statuts a une passion spécifique, et celles qu’on a prise ont des passions artistiques, musicales et on voulait écrire avec une typo badass, comme de la peinture style graph
5) Parfois il y a des photos de statues illustrattrices diffententes selon les morceaux, comme pour celui avec Post Malone
Oui c’est une autre sorte de statuts, c’est des statuts « pour le peuple », c’est moi avec mon pote PJ, et Post Malone.

Quel a été ton processus de creation pour cet projet, de l’écriture au choix des prods ?
J’essayais de comprendre ce que je voulais faire, Dirty Deep ne sonne comme aucun son de 400 project, car j’étais dans un autre état d’esprit, une autre période, j’étais à LA. En plus, lorsque je suis quelque part, je fonctionne comme éponge, et donc être en Europe là, et repartir aux USA va me faire dire les choses différemment, dans mon taff, avoir d’autres prod, je peux entendre un beat ici que je n’utiliserai pas, mais en retournant aux usa je vais finalement le prendre tu vois, donc pour moi tout est encore en cours d’apprentissage, donc j’essaie d’en tirer le meilleur. Si tu n’apprends pas tous les jours, petit à petit, que vas-tu faire d’autres ? Je préfère rester assis à apprendre ainsi plutôt que rien apprendre.

On cerne ta créativité jusque sur tes réseaux sociaux, sur ton compte Instagram, on trouve de belles photos
Oui je prends mon compte IG très au sérieux, je ne poste pas de photos si elle n’est pas bien, je prends vraiment mon temps, Twitter est twitter, mais IG les gens vivent aux travers de vos images, je n’ai pas envie de prendre une photo de mes chaussures « hey Nike ! » ça ne dit rien sur moi au final, donc je préfère prendre des photos qui racontent des choses.

Y’a-t-il des moments particulier qui retiennent ton attention, que tu aimes photographier ?
Oui, juste la vie, les gens devraient être heureux d’être en vie, Drake et Future ont sorti une mixtape avec ce thème, et ils ont raison, les gens qui sont mort n’entendent pas cet album, et c’est ça, il faut se réjouir d’être en vie.

Pour rester dans la thématique Instragram lorsque l’on tchek l’instagram de Wiz dans description il est inscrit « père de Sebastian ».Dans ton Instagram il y a beaucoup de photos de ta fille. Penses-tu que c’est avant tout l’esprit de famille, que vous avez tous en commun, qui vous lie dans le taylor Gang ?
Oui c’est ce qu’on est, une famille et si vous avez des enfants, vous essayez de leur apprendre la même chose, la famille avant tout, tu peux compter sur tes frères et sœurs, même si sur mon IG tu me vois fumer des joints, etc mes enfants ne sont jamais là, à ces moments, je suis dans une autre pièce lorsque je fume, donc elle n’est pas dans toutes ces choses négatives pour son Age.

« 300 deep », « the 400 hunnid project »…. Il y a souvent des chiffres dans tes noms de projet comme si tu voulais marquer, acter quelque chose
Numbers 30 peep est le nombre de personnes qu’il y a autour du Taylor Gang, et 400 c’est mon quartier, je me suis fait tatouer, c’est là d’ou je viens ; c’est là où j’ai appris à lacer mes chaussures, ma mère vit toujours là-bas, c’est important pour moi mais pour beaucoup d’autres.

Globalement quel est le message que tu voudrais faire transparaitre
Deux cotés d’une pièce, la musique, l’industrie, il y a toujours deux cotés, tu peux avoir une chanson géniale, mais autour de toi, les personnels assistants peuvent te voler. Et même dans la rue, tu peux te faire de l’argent, mais tu auras des problèmes, Scarface, New Jack City, Nino Grande, ces gens sont morts, ils vivaient comme des rois pendant une certaine période certes. C’est ce que j’essaie de faire comprendre, il y a toujours deux cotés, le revers de la médaille.

Une vidéo publiée par DA VIBE (@davibemag) le