FKA TWIGS PROPOSE UN R’N’B FUTURISTE AVEC MAGDALENE

«On m’avait enseigné que Marie-Madeleine était prostituée, et que Jésus dans sa grande bonté lui avait pardonné. Ok! (rires). En grandissant, j’ai découvert qu’elle était mystique, herboriste, qu’elle guérissait les gens. C’était un médecin. C’est typique du patriarcat de dépeindre une femme si complexe et si belle comme une prostituée», expliquait FKA Twigs dans un entretien au magazine Les Inrockuptibles.

Sur son second album, l’énigmatique chanteuse britannique continue d’interroger les stéréotypes de genres associés aux figures féminines, et se penche sur la dichotomie entre vierge et prostituée. Sur le terrain musical, l’univers offert par Tahliah Barnett, de son vrai nom, semble débarquer d’une autre planète. «MAGDALENE” . ressemble à un genre de trip-hop venu d’ailleurs («Fallen Alien»), ou à un R’nB futuriste.

Élaboré en compagnie d’une brochette de producteurs, parmi lesquels Nicolas Jaar, Skrillex, Cashmere Cat ou Oneohtrix Point Never, ce disque, qui mérite d’être écouté au casque, regorge d’expérimentations et de trouvailles. Aussi exigeant qu’il s’avère fascinant, le second opus de la Londonienne est surtout porté par une voix divine.

À la fois angélique et diabolique, rassurante et inquiétante, la voix suraiguë de FKA Twigs souffle le chaud et le froid et sert de fil conducteur à un disque qui se traverse comme un tunnel sombre transpercé de rayons de lumière. Et la collaboration avec le rappeur américain Future sur «Holy Terrain», où sa voix se fait aussi poignante que celle de Beth Gibbons, se révèle un des sommets de ce nouvel album studio de FKA Twigs.

#BONUS interview x Apple Music

More from alex scander